Occlusion clinique

Occlusion clinique

Occlusion clinique

Examen Clinique de l’Occlusion : Compréhension et Analyse Dentaire

Occlusion clinique

L’occlusion dentaire est un domaine crucial de l’odontostomatologie, axé sur la préservation et la restauration de la fonction occluso-articulaire. Dans de nombreux contextes, qu’il s’agisse de troubles de l’appareil manducateur ou de projets prothétiques étendus, une évaluation clinique minutieuse et une analyse occlusale sont essentielles pour poser un diagnostic précis et élaborer un plan de traitement adéquat.

I. L’Examen Clinique : Une Étape Fondamentale

L’examen clinique du système manducateur permet aux praticiens de détecter d’éventuels problèmes, d’identifier les douleurs et dysfonctionnements potentiels, d’établir un diagnostic occlusal et de mettre en place une stratégie de traitement adaptée.

1.1 Prise de Contact et Collecte d’Informations

Le premier stade de l’examen clinique commence par une interaction avec le patient. Les informations recueillies lors de cette première étape sont cruciales pour le diagnostic :

  • Les données d’identification du patient, y compris son nom, prénom, adresse.
  • Des informations sur le sexe, l’âge et la profession du patient.
  • Le motif de consultation.
  • L’état de santé actuel et les antécédents médicaux du patient.
  • Le mode de vie du patient pour repérer d’éventuelles habitudes néfastes.
  • L’identification de troubles du comportement et de stress excessif.
  • La recherche de traumatismes antérieurs et d’interventions chirurgicales.

Occlusion clinique

1.2 L’Examen Exobuccal

L’inspection de la face est réalisée pour déceler des asymétries faciales et évaluer les téguments sous différents aspects :

  • L’égalité des étages du visage, y compris les sillons naso-géniens et labio-mentonniers.
  • L’examen du profil facial, qu’il soit plat, bombé, concave ou convexe.
  • L’évaluation des articulations temporomandibulaires (ATM) et des muscles de la tête et du cou.
  • La palpation des muscles masséters, temporaux, ptérygoïdiens latéraux et médiaux pour détecter une sensibilité ou une contracture musculaire.

1.3 Examen de l’Ouverture Buccale

Il est essentiel d’évaluer l’amplitude et le trajet de l’ouverture buccale :

  • Une ouverture inférieure à 40 mm indique divers problèmes anatomiques, musculaires, articulaires ou occlusaux.
  • Une ouverture supérieure à 50 mm suggère une laxité ligamentaire.
  • Il est important de noter la présence de latérodéviation du point inter-incisif mandibulaire, indiquant un spasme musculaire.

1.4 Examen Endobuccal

L’inspection de la cavité buccale est cruciale pour :

Occlusion clinique

  • Évaluer l’hygiène buccale et identifier la plaque bactérienne et le tartre.
  • Examiner les muqueuses pour toute anomalie ou inflammation.
  • Effectuer une évaluation parodontale pour déterminer l’état des tissus de soutien et le support osseux.
  • Examiner les gencives pour tout signe d’inflammation.
  • Réaliser un examen dentaire complet pour évaluer les dents et les structures adjacentes.

II. Analyse Occlusale : Décryptage des Anomalies Dentaires et Articulaires

L’analyse occlusale est une étape cruciale de la démarche diagnostique occlusale et prothétique. Elle vise à identifier avec précision les anomalies dentaires ou articulaires qui affectent l’occlusion.

2.1 Examen Intra-Arcade

  • Il implique l’évaluation des relations dentaires et maxillaires, à la recherche de dysharmonies dento-dentaires ou dento-maxillaires.
  • Il examine les dystopies, les anomalies de position dentaire, les versions, les rotations et les égressions.
  • Les arcades dentaires continues sont un objectif pour maintenir la stabilité de l’occlusion.

2.2 Examen Inter-Arcade

  • L’occlusion en intercuspidation maximale (OIM) est évaluée pour rechercher l’asymétrie des contacts, la simultanéité de contraction musculaire et l’interruption des contacts.
  • Les différents types d’occlusion, les classes d’Angle et les relations frontales et verticales sont analysés.
  • L’alignement des points inter-incisifs et la valeur du surplomb sont mesurés.
  • Les contacts sont marqués pour évaluer la répartition et l’intensité des points de contact.

2.3 Parafonctions Linguales et Jugales

Il est important de noter les troubles de déglutition, les tics ou habitudes néfastes susceptibles d’altérer ou déplacer les dents.

Occlusion clinique

Il revêt une importance capitale de prêter attention aux troubles de déglutition, aux tics et aux habitudes nocives susceptibles d’entraîner des altérations ou des déplacements des dents. Ces problèmes, bien que parfois sous-estimés, peuvent avoir un impact significatif sur la santé bucco-dentaire et l’occlusion dentaire. Explorons plus en détail ces aspects :

  1. Troubles de déglutition : La déglutition est un acte naturel consistant à avaler la salive, les aliments et les boissons. Cependant, certains individus peuvent présenter des troubles de déglutition, parfois appelés “dysphagie”, qui peuvent entraîner des complications. Les troubles de déglutition inadéquats, tels que la déglutition atypique (quand la langue pousse contre les dents lors de la déglutition) peuvent exercer une pression constante sur les dents, provoquant des déplacements ou des malpositions dentaires.
  2. Tics et Habitudes Nocives : Les tics et les habitudes néfastes, comme le mordillement d’objets, l’onychophagie (se ronger les ongles) ou le grincement des dents, sont des comportements répétitifs qui peuvent exercer des forces excessives sur les dents. Le grincement des dents, par exemple, peut provoquer une usure anormale de l’émail dentaire, des fissures, voire des fractures dentaires. Ces habitudes peuvent également affecter l’occlusion, c’est-à-dire la manière dont les dents s’emboîtent.
  3. Impacts sur l’occlusion : Lorsque ces troubles de déglutition, tics ou habitudes nocives persistent sur une période prolongée, ils peuvent perturber l’alignement et la position des dents. Cela peut entraîner des diastèmes (espaces entre les dents), des rotations dentaires, des malpositions et d’autres problèmes occlusaux. Ces altérations peuvent affecter à la fois la fonction masticatoire et l’esthétique du sourire.
  4. Conséquences pour la santé bucco-dentaire : Les conséquences de ces altérations dentaires vont au-delà de l’esthétique. Elles peuvent également augmenter le risque de caries, de maladies parodontales et de douleurs orofaciales. En outre, une mauvaise occlusion peut engendrer des problèmes articulaires temporo-mandibulaires (ATM), qui sont souvent douloureux et invalidants.

Conclusion

L’examen clinique et l’analyse occlusale sont des piliers essentiels dans l’odontostomatologie pour diagnostiquer avec précision les problèmes liés à l’occlusion et établir des plans de traitement adaptés. Ces étapes assurent que les patients reçoivent les soins appropriés pour maintenir une occlusion fonctionnelle et esthétique.

Occlusion clinique

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *