Anatomie du complexe  cranio-facial

Anatomie du complexe  cranio-facial

Anatomie du complexe  cranio-facial

1. Introduction 

  • Le squelette cranio-facial est composé de différents os de forme complexe solidement articulés ou soudés entre eux.
  • Le crane grossièrement ovoïde à grosse extrémité supérieure contient et protège l’encéphale 
  •  Quand à la face, elle représente à elle seule deux entités, l’une fixe c’est le complexe naso-maxillaire l’autre mobile c’est la mandibule.

2. Généralités

  • Le squelette du crâne comprend la voute crânienne (ou calvaria), et la base du crâne avec ses 3 fosses (ou étages) : antérieure, moyenne et postérieure. 
  • Les os qui le constituent sont au nombre de huit : 
  • – 4 sont impairs et médians : le frontal, l’ethmoïde, le sphénoïde et l’occipital. 
  • – 4 sont pairs et latéraux : les pariétaux et les temporaux. Chez l’adulte ils sont réunis par des sutures crâniennes : les synostoses.
  • D’autres éléments osseux constituent quant à eux le squelette de la face : 
  • – La plupart sont pairs : les os nasaux, palatins, lacrymaux, zygomatiques, maxillaires, et les cornets inférieurs. – deux os impair : le vomer et enfin la mandibule.

3. Vues crâniennes (ou norma) 

Anatomie du complexe  cranio-facial

3.1. Norma frontalis (vue antérieure du crâne) 

  • – On y retrouve principalement l’os frontal, les cavités orbitaires, le sinus piriforme (c’est-à-dire la pyramide nasale) et les éléments osseux de la face : l’os zygomatique (ou malaire) à la partie externe de l’orbite, le maxillaire, l’os lacrymal (ou unguis) qui participe à la cavité orbitaire, l’os nasal (qui participe au relief de la pyramide nasale et à l

la cavité orbitaire), le palatin, et le cornet inférieur (os propre de la face qui se situe à la partie la plus large des fosses nasales). – Il existe des reliefs crâniométriques importants : le vertex au point culminant du crâne, le nasion au sommet de l’union des 2 os nasaux, le gnathion à l’union des 2 hémi-mandibules.

3.2. Norma verticalis (vue supérieure) 

  • – En avant l’os frontal, latéralement les pariétaux et en arrière l’occipital. – Repères crâniométriques : l’opisthocranion (point le plus postérieur), la glabelle entre les deux bosses frontales, le vertex (sommet du crâne) sur la suture sagittale, et le ptérion latéralement (suture en H à la jonction des os frontal, pariétal, sphénoïde et temporal)
  • – On retrouve également la suture sagittale entre les 2 os pariétaux, la suture coronale en avant, la suture lambdoïde en arrière. Chez le nouveau-né persistent des zones de confluence cartilagineuse qui vont s’ossifier par la suite : la fontanelle antérieure (repère de bregma) et la fontanelle postérieure (repère de lambda) 

4. Topographie du complexe cranio-facial

Anatomie du complexe  cranio-facial

4.1 La voute  (Calvaria)

  • Accessible à la palpation à travers les téguments et les parties molles qui la recouvre 
  • Régulièrement convexe, lisse , formée d’os plats articulés de fines dentelures qui évoluent vers une véritable soudure (sutures) 
  • La face externe de la calvaria est relativement lisse par rapport à sa face interne .Elle est formée de l’os frontal, des os pariétaux et de l’os occipital unis par les sutures coronale, sagittale et lambdoïde. La face externe lisse de la calvaria est traversée par le foramen pariétal contenant la veine émissaire pariétale.
  • Anatomie du complexe  cranio-facial
Anatomie du complexe  cranio-facial

                        Vue supérieure du crane 

Vue postérieure du crane 

Anatomie du complexe  cranio-facial

4.2 La base du crâne: endobase   

  • en av : le squelette de la face
  •  En arr : le cou 
  • Par endroits épaisse et résistante à d’autre très mince 
  • Moulé sur la face inf de l’encéphale aspect très tourmenté percé par de nb foramen pour le passage des nerfs et des vaisseaux (foramen magnum livre passage au bulbe rachidien et aux artères vertébrales ) .
  • Anatomie du complexe  cranio-facial

 La base du crâne comporte  3 fosses d’avant en arrière.

Anatomie du complexe  cranio-facial

Fosse crânienne antérieure

  • En avant constitué par le frontal 
  • Echancrure médiale éthmoïdale laisse apparaître la lame criblée de l’éthmoïde et la crista gali 
  • Os sphénoïde participe par ses petites ailes lat, et la partie ant de la face sup de son corps au centre 
  • La limite post est une ligne sinueuse transversale formée par le bord post des petites ailes du sphénoïde avec au centre un échancrure qui surplombe le sillon chiasmatique et la fosse hypophysaire. 

Fosse crânienne moyenne

  • En avant et de chaque côté : la grande aile du sphénoïde et est percée par des foramens   Rond Ovale Epineux 
  • En arrière elle est complétée par la face antéro-supérieure  de la partie pétreuse du temporal et une partie de l’écaille 
  • Au centre beaucoup moins étendue elle n’est représentée que par le sillon chiasmatique ou gouttière optique et par la fosse hypophysaire 
  • La limite post de celle-ci : crête très marquée qui sépare les 2 faces endocrânienne du rocher 

Fosse crânienne postérieure

  •  Face post sup de rocher du temporal + CAI +toute la partie basale de l’occipital 
  •   Centré par le foramen magnum avec en av de cet orifice la partie basilaire de l’occipital qui forme une gouttière oblique en bas et en arrière en rapport avec le tronc cérébral 
  •   De chaque coté et en arrière du Foramen Magnum elle est en rapport avec le cervelet 
  •   Un orifice très irrégulier de chaque coté entre le rocher et l’occipital : le foramen jugulaire 

4.2 La base du crâne: exobase   

Anatomie du complexe  cranio-facial

Os de la base du crâne en vue externe Vue caudale.

La base du crâne est formée d’une mosaïque d’os assemblés les uns avec les autres, dont on doit d’abord décrire la forme et la situation, avant d’en étudier les détails.

Vue externe (exocrânienne). Sur une vue inférieure, les sutures importantes de la base du crâne sont bien marquées. Les ouvertures par lesquelles les vaisseaux et nerfs entrent et sortent sont aussi particulièrement importantes.. 

4.3 La face

La face est un massif osseux composé du complexe naso-maxillaire et de la mandibule, appendu a la base du crane, et au dessus de l’os hyoide 

5. Description des os de la tête 

5.1 Les os du crane

5.1.1. L’os frontal

Anatomie du complexe  cranio-facial

  •  Il est constitué de 2 parties : l’écaille, convexe en haut et en avant, qui participe à la voûte crânienne, et la partie orbito-nasale, horizontale, qui forme la base du crâne. Ces deux parties forment un angle de 90° environ et leur union constitue le bord orbito-nasal. Un sinus frontal se développe au sein de chacun des os frontaux. 
  • – Le bord orbito-nasal comporte de chaque côté : 2 saillies : le processus nasal (articulation avec les os maxillaire, lacrymal et ethmoïde) et le processus zygomatique (articulation avec l’os zygomatique). . 3 échancrures : le bord nasal, médian, en V renversé ; et de chaque côté les bord supraorbitaires, arciformes à concavité inférieure, marqués à la jonction de leur ⅓ médial et de leurs ⅔ latéraux par l’incisure supra-orbitaire qui permet le passage des nerf et artère supraorbitaires. 
  • Anatomie du complexe  cranio-facial

5.1.2. L’os ethmoïde 

  • C’est un petit os qui s’étend transversalement entre les orbites. Il est formé de 4 parties : – La lame verticale, médiane, divisée en deux par l’implantation de la lame criblée : . En haut l’apophyse crista galli, relief important aplati transversalement qui fait saillie dans la fosse crânienne antérieure et donne insertion à la faux du cerveau. . En bas la lame perpendiculaire, de forme pentagonale, qui participe à la formation du septum médian des cavités nasales. Elle entre en rapport en haut et en avant avec l’épine nasale de l’os frontal, en bas et en avant avec le cartilage du septum nasal, en haut et en arrière avec le sphénoïde, en bas et en arrière avec le vomer.
  •  – La lame criblée, rectangulaire, est percée de multiples orifices qui font communiquer la fosse crânienne antérieure avec les cavités nasales et qui contiennent les filets olfactifs (1ère paire de nerfs crâniens).
  •  Sa face supérieure est divisée par la crista galli en 2 gouttières olfactives dans lesquelles cheminent les bulbes olfactifs. Ses bord antérieur et latéraux entrent en rapport avec l’incisure ethmoïdale de l’os frontal, son bord postérieur avec le sphénoïde. – Les masses latérales (ou labyrinthes ethmoïdaux) sont plus complexes. Ce sont des parallélépipèdes aplatis transversalement, creusés d’anfractuosités sinusales : les cellules ethmoïdales. 

5.1.3 L’os sphénoïde

 Situé au centre de la base du crâne, le sphénoïde est un os impair et symétrique qui participe à la constitution du massif facial, des trois fosses crâniennes, et latéralement à la calvaria. Sa forme est généralement comparée à celle d’une chauve-souris. On lui décrit : 

  • Le corps du sphénoïde, zone centrale en forme de parallélépipède :
  • La face antérieure, dont la crête médiane s’articule avec la lame perpendiculaire de l’ethmoïde, présente de chaque côté un champ médial avec l’orifice d’un des 2 sinus sphénoïdaux et un champ latéral avec les demicellules ethmoïdo-sphénoïdales. 
  • La face inférieure présente sur la ligne médiane la crête sphénoïdale inférieure qui rejoint la crête de la face antérieure pour former le rostre sphénoïdal. 
  • La face supérieure présente d’avant en arrière une succession de segments plats, concaves ou convexes :
  • – Le jugum : portion horizontale limitée en avant par le processus ethmoïdal et creusée longitudinalement par le prolongement des gouttières olfactives. 
  • – Le limbus, bourrelet transversal.
  •  – Le sillon chiasmatique : c’est une gouttière transversale qui reçoit le chiasma des nerfs optiques. Il se recourbe vers l’avant à ses extrémités pour gagner les orifices internes des canaux optiques
  • – Le tubercule de la selle, qui forme la limite postérieure du sillon chiasmatique. – La selle turcique : concavité qui reçoit l’hypophyse (glande pituitaire).
  •  – Le dos de la selle est une surface plane, oblique en bas et en arrière. Il rejoint la partie basilaire de l’occipital pour former le clivus. 
  • Ses angles supérieurs constituent les processus clinoïdes postérieurs. 
  • Les faces latérales qui présentent chacune :
  •  – Les bases d’implantation des ailes : la petite aile nait en haut et en avant par une racine supérieure et une racine inférieure qui délimitent le canal optique. La grande aile nait au bord inférieur de la face latérale, son implantation est divisée en 3 (racines antérieure, moyenne et postérieure) par les trous rond et ovale. 
  • – Un segment orbitaire, en avant, avec l’insertion du tendon de Zinn (anneau tendineux commun des muscles oculomoteurs) en dessous et en avant du canal optique. – Un segment intracrânien qui présente le sillon carotidien (empreinte de la partie caverneuse de l’artère carotide interne).
  • Les 2 petites ailes s’implantent sur les extrémités latérales du jugum par la racine supérieure et en regard du tubercule de la selle par la racine inférieure, et vont s’articuler par leur bord antérieur avec l’os frontal. Leur extrémité postéro-médiale forme les processus clinoïdes antérieurs sur lesquels s’insère la petite circonférence de la tente du cervelet. La réunion des 2 racines de chaque petite aile forme un foramen important : le canal optique, oblique en bas, en avant et en dehors, qui contient le nerf optique (II) et l’artère ophtalmique. 
  • –  Les 2 grandes ailes naissent des faces latérales du corps du sphénoïde à partir de 3 racines qui délimitent les foramens rond et ovale, puis elles se dirigent latéralement en s’élargissant. Chacune d’elle est constituée d’une face externe exocrânienne (elle-même subdivisée en quatre facettes par des crêtes osseuses), et d’une face interne cérébrale 

. Anatomie du complexe  cranio-facial

5.1.4 L’os occipital 

– En forme de segment de sphère à bords losangiques, l’os occipital est composé de quatre parties : l’écaille en arrière du foramen magnum, la partie basilaire en avant, et 2 parties latérales articulées avec la 1ère vertèbre cervicale par les condyles occipitaux.

Face externe (exocrânienne) :

La partie basilaire présente des reliefs :
La fossette notochordale, médiane et en avant, et de chaque côté la crête synostosique en avant de laquelle s’insère le muscle long de la tête.
Le tubercule pharyngien (où s’insère le ligament vertébral commun antérieur) et, de chaque côté, la crête musculaire où s’insère le muscle droit antérieur de la tête.

Une dépression entre les condyles occipitaux où s’insère la membrane atlanto-occipitale antérieure.

Sur chaque partie latérale on retrouve :

  • –  Sur le bord latéral : l’incisure jugulaire en avant (bord médial du foramen jugulaire), le processus jugulaire en arrière, le condyle 
occipital en dedans. 
  • –  Autour du condyle : en avant et latéralement 
l’orifice externe du canal de l’hypoglosse (XII), en arrière la fosse condylaire où s’insère le ligament atlanto-occipital latéral, en dehors le processus para-mastoïdien avec l’insertion du muscle droit latéral de la tête. 
Au niveau de l’écaille : 
  • –  Les trois lignes nuchales : inférieure, 
supérieure (insertion du muscle trapèze médialement, du muscle splénius de la tête en avant et latéralement, du sterno-cléido- mastoïdien en arrière et latéralement) et suprême (insertion du chef occipital du muscle occipito-frontal entre les lignes supérieure et suprême). 
  • –  La protubérance occipitale externe (insertion du ligament nuchal) est une saillie médiane palpable à la partie haute de la nuque. 
  • –  La crête occipitale externe, sagittale, va de la protubérance occipitale externe au foramen magnum. 
face interne (endocrânienne) : 
Médiane, la gouttière basilaire est fortement oblique en bas et en arrière. Elle contient l’artère basilaire et, en arrière, la face antérieure du tronc cérébral. 
  • Anatomie du complexe  cranio-facial

5.1.5. L’os temporal

  • Le temporal est un os complexe formé par 3 parties initialement distinctes chez l’enfant puis soudées chez l’adulte : l’écaille ou partie squameuse, le tympanal ou partie tympanique, et le rocher ou partie pétreuse. Une quatrième portion, la mastoïde, est formée par une portion de l’écaille et une portion du rocher. Il participe à la constitution de la partie inféro-latérale de la calvaria et aux fosses crâniennes moyenne et postérieure. Il est creusé de cavités qui contiennent l’essentiel de l’organe de l’audition et de l’équilibre (méats acoustiques externe et interne, trompe auditive, caisse du tympan, cellules et antre mastoïdiens, cochlée, appareil vestibulaire, …) 
  • – Partie squameuse (écaille) : c’est un segment plat en forme de 3⁄4 de cercle. On lui distingue deux segments séparés par la zone de naissance du processus zygomatique
  • Partie tympanique (tympanal) : elle adopte schématiquement la forme d’un demi-cornet appliqué à la face exocrânienne antérieure du rocher, en dessous du segment horizontal de l’écaille. Ses principaux reliefs sont la petite et la grande épines tympaniques qui contribuent à délimiter le pore acoustique externe, la crête vaginale qui engaîne en partie la base du processus styloïde, et le processus tubaire qui complète le canal musculo-tubaire du rocher.
  •  – Partie pétreuse (rocher) : elle a la forme d’une pyramide quadrangulaire dont le grand axe est oblique en bas, en avant et médialement. Elle présente donc une base, 4 bords, 4 faces 

Anatomie du complexe  cranio-facial

5.1.6. L’os pariétal

C’est un os plat qui appartient uniquement à la calvaria et qui présente 4 bords : le bord antérieur s’articule avec l’écaille de l’os frontal (suture coronale), le bord postérieur avec l’écaille de l’occipital (suture lambdoïde), le bord supérieur avec l’autre os pariétal (suture sagittale). Enfin, le bord inférieur présente 3 parties qui s’articulent respectivement, d’avant en arrière, avec la grande aile du sphénoïde, l’écaille du temporal et la base du rocher.

  • –  Les principaux reliefs de la face externe sont la bosse pariétale à sa partie moyenne et les lignes temporales supérieure et inférieure, concaves vers le bas. Le muscle temporal s’insère sur et en dessous de la ligne inférieure, et le fascia temporal sur la ligne supérieure. 
  • –  A la face interne on retrouve principalement le sillon du sinus sigmoïde au niveau de l’angle postéro-inférieur, une demi-gouttière le long de la suture sagittale qui forme avec celle de l’os controlatéral le sillon du sinus longitudinal supérieur, et des sillons tracés par l’artère méningée moyenne et ses ramifications. 

Anatomie du complexe  cranio-facial

  • Pour résumer l’ostéologie du crâne :

5.2. Description succincte des 13 os de la face 

  •  – L’os zygomatique : ou os malaire, il constitue la partie inféro-externe du rebord orbitaire en s’articulant avec le processus zygomatique du maxillaire. En haut il s’articule avec l’os frontal. En dehors il constitue le relief de la pommette et rejoint le temporal pour former le processus zygomatique. 
Anatomie du complexe  cranio-facial
Anatomie du complexe  cranio-facial

Anatomie du complexe  cranio-facial

  • – L’os lacrymal : ou unguis, c’est un petit os de forme quadrilatère qui participe à la paroi médiale de l’orbite et latérale de la cavité nasale.

– L’os nasal (ou os propre du nez): il s’articule avec l’os controlatéral sur la ligne médiane, avec le frontal en haut et avec le processus frontal du maxillaire latéralement. La fracture des OPN est une lésion traumatique fréquente, le plus souvent bénigne. 

  • Image36Image37 

L’os palatin, en forme de L, est un élément constitutif du palais osseux et des parois des cavités nasales. Sa partie horizontale contribue à la formation du plancher des fosses nasales par sa face supérieure et à la partie postérieure de la voûte palatine par sa face inférieure. Médialement, elle s’articule avec la partie horizontale de l’os opposé, formant ainsi l’épine nasale postérieure à l’arrière.

Sur les côtés, elle se prolonge sous la forme d’une lame verticale. Cette lame, perpendiculaire à la partie horizontale, compose la partie postérieure de la paroi externe des fosses nasales du côté médial. Son bord supérieur présente une encoche sphéno-palatine qui sépare deux processus, dont le plus significatif est le processus antérieur (ou orbitaire).

Ce dernier s’articule avec les os ethmoïde, maxillaire et sphénoïde. L’encoche sphéno-palatine est fermée en haut par la face inférieure du corps du sphénoïde, créant ainsi le foramen sphéno-palatin où l’artère maxillaire prend fin.

  • max sup.tiffpalatinepalatine 
Anatomie du complexe  cranio-facial

Le cornet nasal inférieur, en association avec les cornets moyen et supérieurs (qui proviennent de l’ethmoïde), est situé sur la paroi latérale des cavités nasales. Ces trois cornets s’alignent verticalement, et leurs bords médial, antérieur et postérieur sont libres. Ils subdivisent chaque cavité nasale en quatre passages d’air distincts, augmentant ainsi la superficie de contact entre l’air inspiré et les tissus.

Le vomer, étant le seul os impair du visage, se trouve au centre, contribuant au septum osseux nasal qui sépare les deux choanes. Il s’articule avec l’os sphénoïde à l’arrière, avec le processus palatin du maxillaire en bas et en avant, avec les lames horizontales des palatins en bas et en arrière, et avec l’ethmoïde en haut.

Quant au maxillaire, il est composé d’un corps comportant un sinus maxillaire, ainsi que d’un processus frontal. Du point de vue de l’articulation avec les os du crâne, le maxillaire se lie à l’os frontal, au sphénoïde (par le biais des processus ptérygoïdes, au niveau des choanes) et à l’os ethmoïde. La forme du maxillaire est pyramidale, et il présente les caractéristiques suivantes :

  • Trois faces
  • Une base
  • Un sommet
  • Quatre processus
  • Un sinus, le sinus maxillaire, qui est en relation avec les cavités nasales.

Les quatre processus du maxillaire incluent le processus frontal, qui s’articule avec l’os lacrymal, nasal, frontal (au niveau de son bord nasal) et ethmoïde, ainsi que le processus zygomatique, qui s’articule avec l’os zygomatique. Il y a également le processus alvéolaire, en forme d’arc et comportant des alvéoles pour les dents, et enfin, le processus palatin, qui sépare les fosses nasales de la cavité buccale.

En ce qui concerne ses trois faces, on retrouve la face antérieure, ou jugale, qui est sous la peau et palpable, la face postérieure, qui participe à la formation des fosses infra-temporales et ptérygo-palatines, ainsi que la face supérieure, ou orbitaire, qui constitue la paroi inférieure de la cavité orbitaire.

Anatomie du complexe  cranio-facial

  • Image8Image10 
  • h. La mandibule On lui distingue deux parties qui s’unissent au niveau de l’angle de la mandibule : le corps en avant et la branche en arrière. – La partie supérieure du corps, ou bord alvéolaire, porte les dents inférieures. La base (partie inférieure du corps) présente sur la ligne médiane la protubérance mentonnière qui se prolonge de chaque côté par les tubercules mentonniers. Latéralement se trouve le foramen mentonnier, qui se prolonge par une crête jusqu’au bord antérieur de la branche : la ligne oblique. La face postérieure du corps présente à sa partie médiane des petites saillies : les processus geni (ou épines mentonnières) supérieur et inférieur
  • Au sommet de la branche de la mandibule on retrouve en avant le processus coronoïde sur lequel s’insère le muscle temporal, et en arrière le processus condylaire qui comprend la tête de la mandibule (surface articulaire de l’articulation temporo-mandibulaire) supportée par le col.
  • Image6Image7
  • Os Hyoïdien, ou Os Hyoïde est un petit os, médian, convexe en avant, concave en arrière, incurvé en forme de fer à cheval ou d’upsilon grec, d’où son nom.
  •  Cet os fait partie fonctionnellement de l’appareil vocal et joue un rôle important dans la fonction  phonatoire 
  • url.jpgdescription :
  • Un corps
  • Deux grandes cornes 
  • Deux petites cornes
  • 1Grande corne 
  • 2-Petite corne 
  • 3-Face antérieure, partie supérieure 
  • 4-Crête médiane.
  • 5-Le corps 

6-conclusion

L’intérêt de l’anatomie du complexe cranio-facial est multiple, tout d’abord il réside dans l’identification, mais surtout dans la compréhension des phénomènes de croissance.

Et enfin afin de mener à bien notre étude descriptive lors de l’examen clinique.

Anatomie du complexe  cranio-facial

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *